La draisienne DYU D1 fait partie des modèles de draisienne électrique les plus vendus en France. À mi-chemin entre le vélo électrique et la trottinette électrique, j’ai eu l’occasion de la tester pendant 1 mois sur mes trajets maison-travail. Vous hésitez à franchir le pas ? Voici tout ce qu’il faut savoir sur ce nouveau véhicule urbain plus surprenant qu’il n’y paraît.

Mon test en 1 coup d’oeil

F-Wheel DYU D1

dyu-d1

Note globale
4,5/5

Pour qui ? : Adultes
Usage : Petits déplacements en ville

QUALITÉ / PRIX : ★★★★★ Excellent
PRATIQUE : ★★★★★ Pliable et très maniable
AUTONOMIE : ★★★★★ Parfait pour la ville
SÉCURITÉ : ★★★★★ Bonne tenue de route

Ce que j’aime : confort de conduite, autonomie, légèreté (12 kg)
Ce que j’aime moins : pas possible de régler l’assise

Malgré sa petite taille, la draisienne électrique pour adultes F-Wheel DYU D1 est un véritable concentré technologique qui sera parfait pour vos petits trajets quotidiens en ville et pour vous faufiler partout.

Avec environ 90 cm de hauteur pour 1 m de longueur (une fois en main, on ne s’en rend plus compte), la draisienne électrique DYU D1 est ce que l’on appelle un véhicule… passe-partout (sans jeu de mots) ! Elle possède un cadre en acier très résistant, et peut supporter une charge maximale de 120 kg.

Sur le guidon, on retrouve la poignée de frein, celle de l’accélération, le bouton d’activation du régulateur de vitesse ainsi que l’ordinateur de bord indiquant le niveau d’autonomie de la batterie. Côté transport, elle affiche un poids de 12 kg et offre la possibilité de plier le guidon pour gagner encore un peu de place.

Voici une synthèse des caractéristiques de la DYU D1 :

CaractéristiqueValeur
Poids12 kg
Vitesse max30 km/h
Batterie4400 mAh
Temps de charge2 heures
Autonomieentre 16 et 18 km
Charge maximale120 kg
ÉclairageLED, avant et arrière
Hauteur / Longueur / Largeur94 x 102 x 50.5 cm (72 x 102 x 20 cm avec guidon plié)
Hauteur du guidon94 cm
Hauteur de l’assise72 cm
Pneus12 pouces

Bilan après 1 mois d’utilisation

test draisienne d1 dyu

Attention, il ne faut pas le juger sur sa taille, ce vélo électrique s’adresse bien aux adultes.

Il n’est pas possible de régler l’assise et le guidon, ce qui est souvent le cas des trottinettes et draisiennes électriques. Je mesure moi-même 1m78 et je n’ai eu aucun problème à utiliser cette draisienne. Si vous mesurez 1m90, le confort ne sera, je pense, pas idéal…

Très intéressant pour les déplacements en ville, je l’ai moi-même utilisé tous les jours pendant plusieurs semaines sur une distance de 2 x 7 km par jour.

J’en retiens que c’est un très bon allié pour les déplacements domicile-travail à moins de 16 km aller-retour. Vu son autonomie située entre 16 et 18 km, il faut prévoir une recharge si le trajet aller excède 8 km.

Notez qu’elle est homologuée pour un usage sur route et que le port du casque pour un adulte n’est pas obligatoire (mais fortement conseillé).

Au travail, sa taille plutôt discrète permet de la ranger facilement. Comme dit plus haut, pour un trajet aller supérieur à 8 km, il faut prévoir de la recharger sur place avant le retour, pour éviter de tomber en rade. L’éclairage permet de rouler de jour comme de nuit, ce qui est un vrai plus. Ses pneus assez larges permettent d’appréhender la route par temps de pluie. Par contre, malgré une absorption plutôt efficace des aspérités, cette draisienne n’a pas vocation à emprunter des chemins de terre trop endommagés.

Ici, pas de mode permettant d’économiser la batterie. Celle-ci tient sans peine jusqu’au dernier kilomètre, ce qui évite une sensation de ralentissement déplaisant.

Design

Gros point positif, le tout est livré presque entièrement monté. Il n’y a qu’à déplier le guidon, visser les cale-pieds et fixer les garde-boues. En plus d’être pratique, ce vélo électrique profite d’une très belle conception et d’un design assez intéressant. On sent bien le souci du détail du constructeur dans le choix des pièces et des finitions, comme l’éclairage que je trouve assez cool.

Niveau couleurs, on a le choix entre noir ou blanc. Assez sobre, mais ça suit très bien avec son design général. Les finitions rouges semblent être la petite touche perso apportée par DYU, rappelant la couleur de son logo.
Pour la disposition sur le guidon, on retrouve un petit écran affichant l’autonomie de la batterie, et la poignée de frein sur la gauche (j’y reviendrai un peu plus bas dans ce test).

Des garde-boues avant et arrière sont présents et font bien leur travail (je n’ai pas eu à déplorer d’éclaboussure sur mes vêtements).

Le confort d’utilisation

Pour un modèle assez petit comme celui-ci, je ne m’attendais pas à un grand confort. Mais je suis assez surpris car, une fois sur la route, on est plutôt à l’aise et l’impression de conduire un scooter classique arrive rapidement. Niveau tenue de route, même poussé à son maximum (30 km/h), il reste plutôt stable.
Des cale-pieds à l’emplacement habituel des pédales, vous permettent de reposer vos jambes.

La draisienne électrique F-Wheel DYU D1 est petite, mais résistante. On se sent en sécurité même lors des phases d’accélération.

J’ajoute dans le confort la connectique de charge adaptée à nos prises françaises, ce qui évite de devoir se poser la question d’un branchement adapté. Il faut néanmoins prévoir d’emporter le chargeur avec soi afin de pouvoir se brancher sur le courant.

Maintenant que vous en savez un peu plus sur l’utilisation de la draisienne, passons analyse plus approfondie de ses spécifications.

Les caractéristiques techniques tiennent-elles leur promesse ?

Batterie et autonomie

Sur ce type d’engin, le type et la qualité de la batterie, et donc l’autonomie, sont déterminants.

J’ai pu constater lors de mes tests que j’atteignais au maximum 18 km de parcours, avec un minimum de 16 km. Cela correspond à une sortie d’un peu plus d’une heure. On ne ressent la diminution de la puissance de l’accélération que sur les derniers mètres, ce qui laisse profiter presque entièrement de son autonomie, sans contrainte.

La batterie se recharge en ouvrant la trappe et en branchant le câble fourni. Il est possible de remplacer la batterie de 4400 mAh par une autre plus puissante (il existe un modèle de 10400 mAh, ). L’état de la batterie peut être suivi via l’application mobile du DYU D1. L’écran situé à droite sur le guidon permet de connaître l’autonomie actuelle de votre draisienne.

Le moteur et la vitesse

Ce vélo électrique embarque un moteur de 350w, ce qui est assez puissant pour sa taille.
Lors des premiers kilomètres d’utilisation, vous serez bridé à une vitesse maximale de 20 km/h, le temps de vous y habituer. Il vous faut ensuite utiliser l’application DYU pour débrider votre monture.

Poussé au maximum, il peut théoriquement vous amener à une vitesse de pointe de 30 km/h.
Dans mon test, j’ai atteint les 25 km/h, sans réussir à monter plus haut. Cela est certainement influencé par le poids du conducteur (je pèse 70kg), mais aussi par les conditions climatiques.

L’accélération est plutôt fluide et donne une sensation de confort. On ne sent pas partir en arrière lors d’une phase d’accélération.

On note que le moteur se trouve dans la roue arrière du vélo.

Les freins

Le système de freinage est placé à gauche sur le guidon. Je le trouve plutôt réactif sans être trop brusque.
Comme sur un scooter, le feu arrière s’allume à l’activation de la poignée. Je trouve ça très bien pour la sécurité, afin d’avertir les autres usagers de la route qu’il faut adapter sa vitesse.

Le régulateur de vitesse, un vrai plus !

Fonctionnalité que j’apprécie énormément, la draisienne électrique F-Wheel DYU D1 possède un régulateur de vitesse.

Celui-ci s’active en appuyant sur le bouton vert situé sur le côté droit du guidon, après avoir réglé l’intensité de votre vitesse via la poignée. C’est un vrai bonheur de laisser le vélo filer sur une ligne droite, sans avoir à garder le poignet tourné (ce qui peut être désagréable sur de longues distances).

La sécurité

Sur la route, la sécurité est un critère très important dans le choix de son moyen de transport. Ici, je peux dire que je me suis senti plutôt en sécurité à chacune de mes sorties. Lors du freinage, le feu qui s’allume assure la sécurité du conducteur face aux autres usagers, qui peuvent donc également anticiper leur freinage.

L’éclairage est plutôt adapté pour une utilisation en ville. On voit et on est bien vu. Les roues sont conçues pour absorber les petites aspérités de la route sans problème, on évitera quand même les nids de poule.

Application Mobile

L’application fournie avec le vélo est disponible sur Android et IOS. Celle-ci permet de gérer l’utilisation de votre draisienne.

Grâce à elle, vous pouvez :

● connaître l’état général de votre vélo ;
● suivre la santé de votre batterie et son état de charge ;
● régler la vitesse maximale que le vélo peut atteindre ;
● obtenir des informations comme la distance de votre dernier parcours ou le nombre total de kilomètres parcourus depuis l’acquisition du vélo.

Conclusion du test

Pas forcément emballé au départ par le format, je lui trouve au final pas mal de qualités !

Déjà son prix : il faut avouer qu’il est vraiment très abordable, si l’on compare avec le reste du marché.

Ensuite, ce modèle propose suffisamment d’autonomie pour réaliser plusieurs trajets de quelques kilomètres avant d’avoir besoin d’être rechargé.

Sa vitesse est également un très bon point pour moi. Elle est équilibrée pour ne pas se sentir à la traîne, et elle garantit une très bonne sécurité dans la montée en vitesse (pas de sensation désagréable, ni d’impression de partir en arrière).

En quelques mots, beauté, confort, sécurité, prix et autonomie suffisante caractérisent pour moi le F-Wheel DYU D1.

Si je devais choisir une draisienne électrique pour mes trajets quotidiens en ville, j’opterais très certainement pour ce modèle de la marque DYU. Son rapport qualité-prix est très bon au vu de l’autonomie proposée, de la finition assez sympa et du confort de conduite qu’il propose.

On en oublierait presque de rappeler qu’il ne possède pas de pédales ! Impossible donc de pédaler une fois la batterie déchargée. Mais on ne lui en veut pas pour autant.