chute d'un vélo électrique

Les utilisateurs de vélos électriques se multiplient chaque jour. Les risques d’accidents, de vols ou de casse augmentent également ! Alors les assurances (et les législateurs) sont bien obligés de suivre la tendance. Selon le type de vélo électrique que vous possédez, une assurance peut être nécessaire.

Aux yeux de la loi, il existe 2 types de vélos électriques. Les VAE classiques ou PEDELEC, généralement bridés à 25 km/h qui sont considérés comme n’importe quel autre vélo, et les Cyclomoteurs ou « speedbikes » les vélos à assistance électrique qui peuvent atteindre les 45 km/h.

Etes-vous sûr d’être bien couvert ?

Notre enquête dresse le bilan, pour que chacun roule l’esprit serein.

Assurance pour vélo électrique classique (25km/h)

L’assurance habitation couvre la responsabilité civile en cas d’accident responsable avec votre vélo électrique. J’ai trouvé la mienne en passant par le site lelynx.fr, c’est un comparateur spécialisé dans les assurances qui permet de comparer 40 assurances habitation en 2 minutes et garantit de trouver le meilleur tarif. À titre indicatif, je paye moins de 20€ par mois.

BON PLAN : Afin d’éviter de payer chaque mois un complément d’assurance pour vous protéger du vol, optez pour le nouveau système intelligent PARAVOL !

Notez qu’aux yeux de la loi, la vitesse n’est pas le seul critère qui définit la catégorie de votre vélo. Beaucoup de cyclistes confondent assistance et propulsion et c’est là une erreur qui peut coûter très cher ! Voici ce qu’il faut savoir pour ne pas se faire avoir :

Un V.A.E, pour être considéré comme un simple vélo à ASSISTANCE électrique au pédalage, doit remplir ces 3 conditions :

  • L’assistance électrique s’active SEULEMENT lorsque le cycliste pédale
  • Cette assistance se coupe dès que le vélo atteint 25km/h
  • La puissance MAXIMALE du moteur est de 250 Watts

Si une seule de ces 3 conditions n’est pas remplie par votre vélo électrique, ce n’est plus un vélo aux yeux de la loi, c’est un cyclomoteur.

Mais au fait, quel est le prix d’une assurance pour vélo électrique ?

Combien coûte une assurance pour VAE ? (25km/h)

Il est possible de s’assurer à partir de 5€ par mois.
Tout dépend de la valeur d’achat de votre vélo, ainsi que de l’endroit où vous utilisez votre vélo. Chaque assureur vous demandera ce type d’informations avant de vous faire parvenir une offre. Heureusement, tout est maintenant automatisé et il est très rapide de souscrire à une assurance pour son vélo électrique en ligne.
Pour rappel, assurer un Vélo à Assistance Electrique (VAE) n’est pas obligatoire, mais vivement recommandé. Vérifiez chez votre assureur actuel que votre contrat Habitation vous couvre par exemple si vous renversez quelqu’un en vélo électrique.
En revanche vous pouvez souscrire à 3 autres garanties assez indispensables :
– la garantie vol
– les dégâts de votre VAE, par exemple suite à une dégradation ou une chute.
– et vous-même ! Avec une Garantie des Accidents de la Vie.

La plupart des compagnies d’assurances refusent de couvrir un VAE s’il n’est pas homologué. Renseignez vous avant d’acheter !

Assurance pour Speedbike / cyclomoteurs (45km/h)

Pour ce type de vélo électrique l’assurance est obligatoire. Vous devez souscrire à une assurance spécifique pour cyclomoteur. Contactez un assureur moto / scooter pour obtenir les informations nécessaires.

En plus de votre assurance pour speedbike, vous aurez quelques autres obligations pour rouler en toute sérénité :

  • Immatriculation
  • Port du casque

Combien coûte une assurance pour Speedbike ? (45km/h)

De plus en plus de vélos électriques dont la vitesse ou la puissance dépassent les normes retenues pour l’homologation en VAE (max: 250Watts et 25 km/h), entrent dans la catégorie des cyclomoteurs.
L’assurance minimum obligatoire est une assurance Responsabilité Civile pour cyclomoteurs : C’est une assurance qui couvre les dommages causés aux tiers lorsque l’assuré est responsable.

Ci-dessous, un exemple des formules d’assurance que vous pouvez trouver afin de souscrire à la meilleure assurance pour votre Speedbike :

Vos garanties FORMULE 1 FORMULE 1+ FORMULE 2 FORMULE 2+
Responsabilité Civile X X X X
Défense/Recours X X X X
Vol X X
Incendie X X
Forces de la nature X X
Catastrophes naturelles X X
Garantie du conducteur X X
Prix annuel 139€ 209€ 260€ 330€

Vous avez souscrit à une assurance pour votre vélo électrique et avez pris l’option contre le vol, voici quelques infos à prendre en compte.

Assurance vol vélo électrique : les règles à respecter

En plus d’avoir souscrit à une assurance spécifique contre le vol si nécessaire, voici les différentes habitudes à prendre pour se prémunir du vol, et d’un éventuel défaut de remboursement de la part de l’assureur :

  • Acheter un bon antivol : Un antivol en U est la meilleure protection. Couplé à un antivol fixe sur la roue arrière, ces deux protections dissuadent bien le malfrats.
  • Attachez votre vélo partout, à un point fixe comme un poteau solide.
  • Optez pour un dispositif intelligent d’identification ou de tracking comme https://paravol.org/.

Déclarer le vol de son vélo électrique à son assurance et se faire rembourser

On ne vous le souhaite pas…

Mais si par malheur vous deviez faire face à un vol de votre vélo (avec ou sans agression) voici la démarche à suivre pour faire marcher votre assurance :

  1. Porter plainte au commissariat
  2. Déclarer votre sinistre à votre assureur, en joignant votre plainte
  3. Rappeler à votre assureur la marque, la valeur du vélo, joindre une facture.
  4. Ajouter une photo de l’antivol cassé ainsi que sa facture d’achat.
  5. Suivre les mesures supplémentaires demandées par votre assureur

Homologation et Normes

Autre chose que vous devez savoir si vous souhaitez être parfaitement en règle sur la route, votre vélo doit être homologué pour éviter de mauvaises surprises. C’est le vendeur qui doit vous informer de l’homologation du vélo qu’il vous vend.

Vérifiez la notice

Une récente enquête de la DGCCRF (La Direction générale de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des Fraudes) a montré que même si les professionnels ont une bonne connaissance de la réglementation en général et apportent aux consommateurs des conseils avisés lors de l’achat, certaines anomalies sont observées. 9 articles sur 11 prélevés ont été déclarés non conformes, dont trois se sont révélés dangereux.[1] Voici les exigences de sécurité qu’un VAE doit remplir :

  • Les moteurs doivent être compatibles sur la plan électromagnétique (décret n°2015- 1084 du 27 août 2015 relatif à la compatibilité électromagnétique des équipements électriques et électroniques) ;
  • La sécurité des chargeurs doit être assurée par le décret n°2015-1083 du 27 août 2015 relatif à la mise à disposition sur le marché du matériel électrique destiné à être employé dans certaines limites de tension

Les normes de votre casque

Les protections disposent également de certaines normes. Ainsi votre casque doit présenter un marquage CE. En vélo, le casque n’est pas obligatoire même si très recommandé. En cyclomoteur en revanche, vous devrez en porter un (article R431-1 du Code de la route).

La norme NF EN 1078+A1 est nécessaire pour les casques de vélo.

Pour les casques de cyclomoteur, il doivent être homologués CEE-ONU 22.

Circulation en vélo Speedbike : réglementation spécifique

Ces engins ont tout d’un vélo, puisqu’ils sont vendus en tant que vélo électrique, mais ils ne font plus partie de cette catégorie aux yeux de la loi. Ces nuances entre VAE et cyclomoteur ont été définies un peu plus haut dans l’article.

Nous avons évoqué les mesures d’assurance et de conformité. Qu’en est-il des permissions pour conduire un vélo électrique qui vous fait rouler à plus de 25km/h ? Petite précision : Si vous débridez un vélo électrique qui dépasse ces 25km/h, votre VAE change également de catégorie.

Qui peut conduire ces vélos électriques rapides ?

Pour les cyclistes nés après le 1er Janvier 1988 : un permis A, B, ou AM est obligatoire. Le permis AM est la nouvelle appellation du BSR (Brevet de Sécurité Routière).
L’âge minimal est de 14 ans pour avoir le droit de les conduire.

Les règles spécifiques

Retenez que vous êtes considéré comme un scooter :

  • Pas le droit de rouler sur les pistes cyclables
  • Obligation d’immatriculer son vélo
  • Obligation d’équiper un rétroviseur
  • Porter un casque homologué

Les risques encourus en cas d’infraction

En 2 roues motorisé, vous risquez une amende comme tout autre usager de la route si vous ne respectez pas les règles !

Cette année à Anvers, un cycliste sur son “speed pedelec” a été flashé à 41km/h dans une zone 30, et a donc écopé d’une amende de 55€, car il est immatriculé. Oui, cela arrive même aux vélos !

Si vous roulez sur une piste cyclable, l’amende peut monter jusqu’à 155€.
Un défaut d’immatriculation peut coûter 750€, et grimper jusqu’à 3750€ si un défaut d’assurance est constaté en plus de cela.
[1]L’enquête de la DGCCRF