casque velo obligatoire

Porter un casque en vélo réduit de plus de 70% les risques d’accident grave et peut vous sauvez la vie.

Il est la seule façon de réduire l’impact de votre tête sur bitume si vous tombez. Et à 25km/h, voire plus, vous imaginez qu’il peut vraiment y avoir de sérieux dégâts.

Pourtant, selon la loi le casque n’est toujours pas obligatoire en vélo pour tout les cyclistes… Pour nous, c’est non négociable : le casque est INDISPENSABLE !

Vous découvrirez ici tout ce que vous devez savoir pour bien choisir votre casque vélo, car oui, pour votre sécurité, vous devez porter un casque lorsque vous circulez à vélo ! La sécurité n’est pas une option !

Quels sont les meilleurs casques vélo ?

Voici notre TOP des meilleurs casques vélo : les plus solides et surtout ceux ayant fait le plus de tests de sécurités.

Le casque est-il obligatoire à vélo ?

Un peu comme lorsque vous montez dans votre voiture et mettez votre ceinture de sécurité, porter un casque à vélo doit devenir un réflexe.

Le casque n’est pas obligatoire sur les vélos traditionnels ainsi que sur les vélos à assistance électrique lents (moteur de 250W). Cependant si le vélo est utilisé par un enfant de 12 ans ou moins, il est obligatoire.

Pour les « Speed bikes » (les vélos à assistance électriques rapides) qui peuvent atteindre jusqu’à 45km/h le port du casque est également obligatoire étant donné la vitesse que vous pouvez atteindre. Dans le prochain paragraphe nous allons voir quelle est l’homologation pour les casques de vélo adaptés à ce type de cyclomoteur.

Pourquoi porter un casque ?

Il est conseillé de porter un casque à vélo pour des raisons de sécurité évidentes : avec un casque, 80% des risque de traumatisme crânien et tous autres risques cérébrale graves pourraient être évités.

Nous vous conseillons vivement d’habituer vos enfants au port du casque dès le plus jeune âge afin que cela devienne un geste banal.

L’homologation des casques de vélos 

Votre casque doit être conforme à la norme européenne EN 1078 c’est-à-dire :

  • Bien être ajusté à la taille de votre tête.
  • Couvrir toutes les parties du crâne c’est-à-dire le front, les tempes, l’arrière et le dessus du crâne.
  • Être muni d’antichocs très résistants.

Votre casque peut également comporter des éléments supplémentaires comme de la ventilation pour aérer votre crâne, de la mousse pour améliorer votre confort ou même une visière pour le soleil mais ces éléments ne doivent pas réduire l’efficacité de la sécurité du casque.

Les sanctions en cas de non-port du casque

Si vous utilisez un vélo électrique puissant (moteur de plus de 250 W) sans casque ou si un cycliste ne donne pas de casque à son enfant il s’expose à une amende de 135 euros.

Les autres interdictions en vélo

Il est interdit pour chaque cycliste peu importe le type de vélo qu’il utilise d’avoir des écouteurs ou tout autre dispositif à l’oreille, il est également interdit d’avoir son téléphone à la main. Une personne qui passe outre ces règles s’expose à une amende de 135 euros.

D’autres conseils pour améliorer votre sécurité en complément du casque

Le gilet haute visibilité n’est pas obligatoire mais il permet d’augmenter votre visibilité de jour comme de nuit et peu donc vous éviter des accidents. Il est fortement conseillé.

Si vous cherchez d’autres informations sur les lois relatives à la circulation en vélo électrique sur la voie publique, RDV sur notre guide de la réglementation des vélos électrique.