velo electrique pliable

Écolo, rapide, léger et pratique, le vélo électrique pliant est synonyme de plusieurs atouts sur une même machine. De quoi répondre à vos besoins ? On fait le point.

Un excellent compagnon de vélotaf

L’alliance de l’électrique et d’un encombrement réduit, voilà la recette mijotée par les VAE pliants pour séduire, en premier lieu, les citadins adeptes du vélotaf (trajet Maison –> Travail / Travail –> Maison). En particulier ceux qui enchaînent les transports en commun, et qui doivent encore enquiller quelques kilomètres à leur descente de train / bus / métro / tram !

Si vous vous reconnaissez dans cette description, retenez ces quatre atouts majeurs du vélo pliable :

  • le faible encombrement : le Moma Bikes E 20, pour prendre un modèle référence, ne mesure plus que 80 cm sur 72 une fois replié
  • la rapidité de pliage : une fois assimilé la technique, l’opération prend, selon les modèles, entre 10 secondes et 2 minutes seulement !
  • la facilité de stockage : toutes les entreprises ne sont pas dotées d’un local vélo. Un engin compact, à peine plus grand qu’un sac de sport quand il est replié, devrait réussir à se faire discret près de votre bureau !
  • l’aspect écolo indéniable : en tant que moyen de transport “doux”, il permet de limiter au quotidien son empreinte carbone.

N’oubliez pas de prendre en compte le paramètre poids lorsque vous ferez votre choix.

Certains modèles restent aux alentours des 15 kgs quand d’autres peuvent dépasser les 25 kgs. Pas de souci si vous n’avez qu’à grimper 1 ou 2 étages ou monter dans le train. En revanche si votre trajet inclut de nombreuses montées d’escaliers, recherchez la bonne combinaison poids/encombrement une fois plié. Le Biwbik Mod Traveller fait partie des très bons élèves de ce point de vue.

Si votre VAE pliant vous servira pour vélotaffer, ou effectuer des trajets réduits, alors le Biwbik Book 200 mérite votre attention. Il affiche en effet l’un des tout meilleurs rapports qualité/prix du marché. Pour environ 600 €, ce VAE de 24 kg, se présente très bien équipé (porte-bagages, garde-boue, LED avant…). Du prêt à rouler ! Son moteur brushless 250 W et ses freins classiques (V-Brake à l’avant, tambour arrière) ne le destinent pas une conduite particulièrement sportive, mais l’essentiel est ailleurs. Confort très correct, 6 vitesses et facile à plier, il remplit efficacement sa mission : vous emmener de la maison au travail (et surtout l’inverse) !

Emmener son vélo électrique pliant en vacances : facile !

En plus de séduire les vélotaffeurs, les vélos pliables se présentent comme une alternative intéressante pour les vacanciers. Glisser la housse dans la voiture ou le camping-car, c’est plus commode que le traditionnel attelage ou porte-vélos.

Certains modèles, comme le Nilox E Bike X1, avec son puissant moteur 36 V et son poids réduit, sont mêmes de bons compagnons pour profiter de balades en montagne.

Surtout, si vous voyagez en train ou en avion, il devient possible d’emmener votre bicyclette là où un vélo classique resterait immanquablement à la maison… Avec un vélo pliant, les exigences liées aux transports en commun, ou propres aux compagnies aériennes, paraissent bien plus aisées à remplir :

  • Protéger son vélo replié se limite à le placer dans une bonne housse de rangement (pourquoi pas à creuser par la suite)
  • Démonter (ou replier) les éléments du vélo (pédale, selle, guidon…) est facile, puisque le vélo est conçu pour
  • La question de l’encombrement ne se pose plus
  • Le stress de confier son vélo à un bagagiste indélicat s’évapore : une fois dans la housse, les éléments vulnérables ne sont plus à nu

Une conduite ludique

Les vélos pliables se démarquent par leurs petites roues. Bien sûr, qui dit petites roues dit rendement moindre, pour des raisons physiques, l’inertie n’étant pas aussi élevée qu’avec un vélo classique.

Ce n’est donc pas avec un vélo pliant électrique que vous remporterez le Tour de France.

Mais, à moins que Romain Bardet soit parmi vous, je ne pense pas que ce soit ce que vous recherchez, si ? Cela ne veut pas dire que l’on ne s’amuse pas en vélo pliant, bien au contraire !

Déjà, avec ses petites roues, le vélo pliant est très facile à “lancer”. Dans le cadre d’une utilisation urbaine, avec ses fréquents arrêts / redémarrages, cela vous épargne encore un peu de fatigue !

Mais c’est surtout sur le plan du dynamisme qu’un vélo pliant, a fortiori électrique, marque des points. Petit et maniable, il avance un comportement joueur qui donne envie de se faufiler entre les obstacles d’un parcours citadin. Et la bête ne rechigne pas aux effort. Pédaler dans une montée avec des roues de petite taille, ça peut s’avérer plus facile.

Un VAE pliant peut opter pour le parti du confort, avec une position d’assise et une hauteur de guidon qui gardent le dos droit, ou au contraire présenter un profil plus dynamique. Dans tous les cas, bon point : la potence des vélos pliables se règle facilement. Ça tombe bien : avec sa bouille sympathique, il y a toujours un pote curieux qui demande à faire un tour de vélo pliable !

Les VAE pliants : souples mais solides !

Autant vous rassurer tout de suite : la fiabilité des vélos pliables est devenue excellente.

Les constructeurs maîtrisent la technologie et s’appuient sur des pièces de qualité, notamment les charnières. Résultat : un vélo pliant de 2019 est un vélo robuste comme un autre.

Selon les constructeurs, la méthode pour plier le vélo est différente. Cependant, quelle que soit la technique, il suffit d’un minimum d’entraînement pour maîtriser parfaitement les gestes et les réaliser en 5 à 50 secondes.

Très rapidement, vous pourrez frimer à la gare, sautant de vélo et le repliant nonchalamment dans le même geste… Ou presque. Notons quand même qu’avec certains modèles, il faudra régler la hauteur de selle ou de potence avant de repartir.

Généralement le pli se fait selon l’une de ces trois façons :

  • horizontal
  • vertical
  • accordéon

La première fois peut être balbutiante, mais de nombreuses vidéos détaillent la procédure (on parle toujours de replier son vélo, là).

Plier ainsi son cadre en deux est toujours impressionnant, mais on le répète : c’est du solide ! Les marques sont attentives aux points de pliage et utilisent des matériaux toujours plus qualitatifs. Elles déposent aussi de nombreux brevets liés à la conception de leurs vélos pliables, signe d’une R & D active. La concurrence est intense, les fabricants se battent pour concevoir des produits toujours meilleurs, et c’est bien l’acheteur d’un vélo pliant en 2019 qui en sort gagnant.

Alors, on le choisit comment ce VAE pliable ?

Pour choisir le vélo pliant électrique qui vous convienne le mieux, commencez par définir vos besoins. Et classez vos critères par ordre d’exigence.

Si le côté fun est votre priorité, privilégiez des petites roues (16 pouces), gage d’une bonne maniabilité et de beaucoup de nerf.

Pour une utilisation principalement en vélotaf, avec de nombreux changements (bus, métro…) et des escaliers à foison, le poids et l’encombrement seront prépondérants. Un vélo léger, compact, et facile à plier constitue un très bon choix.

Pour des sorties plus sportives, penchez-vous sur un vélo offrant une bonne vitesse de pointe, des roues assez grandes (20 ou 24 pouces) qui offriront un rendement optimal.

Au fil des années, les constructeurs ont largement étoffé leur gamme. Le choix est vaste aujourd’hui, et la qualité est au rendez-vous pour peu que l’on recherche bien. Que votre priorité soit la taille, le poids, la facilité de pli, le prix, la polyvalence ou encore le look, la palette de VAE pliants sur le marché est telle que vous trouverez immanquablement votre bonheur.

Enfin, le vélo pliant électrique possède aussi un capital sympathie indéniable, avec son look de gros jouet. Un jouet robuste, comme on l’a vu, malin et non polluant. Votre futur compagnon de route ?